ROAD MOVIE A BICYCLETTE
propos
générique
extrait
presse
EXTRAIT des CARNETS de ROUTE de CHANTAL

"L’Australie, Traversée du désert
Samedi 28 janvier 1995
Cocklebinddy > Madura 93.4 km
Temps : Chaleur torride – vent chaud de Nord Est – 42°C
Forme : AÏE ! AÏE !AÏE ! Moral : zéro

Les kilomètres et les heures sont interminables.
Les coups de cafards se succèdent. C’est le ras-le- bol de tout. Je promets que c’est la dernière fois que je roule en solitaire, que désormais, je ferai des raids aux distances moins considérables, et surtout…dans des pays sans … vent !
Si au moins je voyais des kangourous… Les seuls que je rencontre sont morts sur la chaussée, tués la nuit par des poids lourds.
Tiens ! voilà un scinque à grosse queue qui se dore au soleil. La couleur de ses écailles se confond dans le sol rougeâtre. Un panneau indique le passage d’un fuseau horaire : + 45 minutes. Malgré la chaleur, j’évite de m’arrêter afin de parcourir le maximum de kilomètre avant midi. Le vent sans cesse m’envoie son souffle chaud dans les narines. Mes amis ! Quelle chaleur !… Et pas l’ombre d’un arbre à des kilomètres à la ronde.
C’est à devenir dingue.
A 11 heures, je n’y tiens plus. Ma réserve d’eau s’épuise dangereusement. J’ai peur de mourir de soif. A partir de ce jour, je fais la promesse de ne plus gaspiller l’eau. J’aperçois au loin un tout petit buisson. Je pense que c’est un mirage, ou alors… je perds la tête. Mais non, il est bien là, tout petit, mais juste assez grand pour me courber sous ses 50 centimètres carrés d’ombre. Mes mollets, brûlés par le soleil, me font souffrir, malgré la crème solaire que j’applique à chaque arrêt. Je réalise encore très mal que c’est bien moi qui se trouve ici, perdue dans bush qui semble vouloir s'enflammer."

Chantal Valera