LOLA, BACHIR, GRETEL et KNUT - GENERATIONS X, Y, Z
propos
générique
extrait
presse
En fait j’oublie complètement que je viens d’un autre pays. Je suis d’ici maintenant.
Quand je vois les migrants ici, je me demande ce qu’ils font là. En même temps ils vont bien avec Grande-Synthe parce que ça ne nous étonne pas ici de voir des gens qui viennent d’ailleurs. Il y a plein de gens ici, qui habitent ici, qui ont vécu la même chose qu’eux. Ce serait bizarre qu’ici, où les origines de la population sont très différentes, qu’il y ait du rejet des migrants, ce serait un peu bizarre.
Moi je suis optimiste. On a tout pour s’en sortir. Et puis je vais faire un métier où je vais devoir parler et je vais devoir transmettre donc je ne vais pas transmettre du pessimisme. « Il faut allier le pessimisme de l'intelligence à l'optimisme de la volonté » disait Gramsci.
J’ai 22 ans, je me sens bien parce que ce que je fais aujourd’hui c’est moi qui l’ai choisi ; j’ai toujours choisi ce que je voulais faire, ce que j’aimais. Et je continue.